l'Æternum vale Index du Forum
 
 
 
l'Æternum vale Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

La génèse d'un guerrier

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    l'Æternum vale Index du Forum -> Dépendances -> La Bibliothèque
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
AdrienIII
Chevaliers

Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2011
Messages: 654
Localisation: Seine-et-Marne
Guilde: Aeternum Vale
Alignement:
Classe:

MessagePosté le: Dim 2 Oct - 18:21 (2011)    Sujet du message: La génèse d'un guerrier Répondre en citant

Mon nom est AdrienIII et vous devez vous demander d’où je viens.
 
 
Mon histoire est celle d’une famille mais aussi de tout un Royaume. Il s’avère que je suis originaire de ce beau royaume que la guerre ravage depuis plusieurs années maintenant. Ma Dynastie vit sur ces terres depuis plus de 200 ans et mon père était Duc sur les terres de la vallée de Ceth. Ce duché fût remit à ma famille à l’époque de Manelvor le Hardi pour sa bravoure dans les batailles qui permirent d’agrandir le Royaume.  
 
 
C’est dans ces plaines verdoyantes que j’ai grandit et que mon admiration se porta sur un jeune garçon à l’ambition débordante: Galorégor. Mandural était un ami proche de mon père et son fils cadet n’avait que 4 ans de plus que moi. Une amitié se noua entre nous et c’est ainsi que je pris connaissance de son désir de succéder à son père malgré la loi du droit d’ainesse. Je trouvais cela légitime puisque son frère Kaldrass n’avait aucune aspiration à devenir roi alors que pour Galorégor, nul doute que c’était une vocation.  
 
 
A la mort de Mandural, le petit fils de Manelvor, la guerre éclata suite à la prise de pouvoir de Galorégor. Kaldrass fît appel à la loi qui devait lui assurer le trône mais il était déjà trop tard et il fût contraint de s’exiler. Il déclara la guerre à son frère deux jours plus tard. Le commandeur Zélandra profita de la situation pour tenter de prendre le pouvoir mais cela se soldat par un échec qui le fît prendre position dans la Vallée de Ceth sur les terres de mon père, Godefroid le Téméraire. Mon père défendit comme il le pu avec son armée les paysans du duché mais submergé par le nombre, il fût contrains de rejoindre la capitale, Nedmor pour demander l’aide du roi Galorégor qui accepta et le nomma à la tête de son armée.  
 
 
Ce fût à cette période que commença l’apogée royaliste, après plusieurs semaines de combat, les 8 forteresses qui ornaient le royaume furent prises par le roi et ses hommes. Mais la riposte ne fût pas des moindres, Kaldrass et Zélandra signèrent un pacte secret visant à détrôner notre roi. Ce fût le début de la guerre des trous. Mon père à la tête d’une armée devait tenir position à Mérulik. Je me souviendrais toujours de cette matinée, la brume occupait la plaine choisie pour la bataille. L’armée royaliste attendait la troupe de Kaldrass qui était deux fois supérieure en nombre. Leurs hommes frappaient leurs lances sur leurs boucliers pour intimider nos soldats. J’étais présent ce matin là et je n’avais que 16 ans. Ma jeunesse et ma fougue me faisaient ignorer l’horreur de la bataille qui allait bientôt faire rage. Après une demi heure d’attente dans l’angoisse de l’infériorité numérique, les deux armées étaient en place. Notre plan était simple, nous devions tenir un maximum de temps et lorsque les deux premières lignes venaient à céder, nous devions nous replier sur Broquir pour envoyer une flèche de Parthe. En effet, Galorégor y était placé avec la cavalerie et devait fondre sur l’ennemi désorganisé par la poursuite.  
 
 
Mais le roi ignorait le pacte secret et les archers cartellois étaient placé tout le long de notre retraite cachés dans la brousse. Lorsque le bataille commença, malgré la vaillance des chevaliers royalistes, le poids du nombre des exilés se fît vite sentir. Nos rang furent enfoncés par les charges ennemis et nous dûment donc entamer la retraite mais lorsque nos hommes prirent le chemin menant à Broquir, une pluie de flèches s’abattît sur nous et transpercèrent presque toutes nos troupes semant la panique chez les survivants. Mon père fût encerclé par les exilés et tué sous mes yeux en criant « Pour Galorégor ». Ces mots résonnent encore dans mon esprit. Dans le tumulte de la bataille, je pût m’enfuir avec quelques vaillants chevaliers.  
 
 
Ne voyant arriver ses hommes, Galorégor se rendît sur les lieu du massacre et il s’effondra devant le spectacle atroce de tous ses hommes gisants sur le sol. Et il dit « Aujourd’hui, nous avons perdu trop de braves et sur ce champ de bataille, c’est une part de moi qui vient de mourir. J’aurais dû tomber ce matin au côté de mes nobles chevaliers, mais le destin en décida autrement. Maintenant, si je suis en vie, c’est pour faire regretter à mes ennemi de ne pas m’avoir tué, venger l’âmes de tous ces fils du royaume qui sont mort ici ». L’armée royaliste était vaincu, mais aussi anéantie et tout était à refaire. Cette bataille est le symbole de la guerre des trous ou la soif de pouvoir l’emporta sur le courage et l’honneur.  
 
 
Après Ce triste jour, je fît vœu de venger mon père et de servir la seule cause légitime, celle des royalistes qui se battent pour l’unité du royaume comme l’a déjà fait Manelvor. Ainsi commence mon histoire. 
 

_________________
Joaillier 42/80
Mineur 80/150


Dernière édition par AdrienIII le Mer 11 Jan - 22:05 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 2 Oct - 18:21 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
AdrienIII
Chevaliers

Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2011
Messages: 654
Localisation: Seine-et-Marne
Guilde: Aeternum Vale
Alignement:
Classe:

MessagePosté le: Dim 2 Oct - 18:21 (2011)    Sujet du message: La génèse d'un guerrier Répondre en citant

Le prix du sang    


Enfin, les souvenirs me reviennent, c’était une belle mâtiné de printemps. Je venais de prendre les armes aux côtés de notre roi et mon équipement était enfin prêt. J’étais en compagnie de mon ami le plus fidèle, Vosifère, appelé aussi Vo le Lynx. Vo était connu et reconnu pour sa philosophie qui avait tendance à marquer les esprits. Sur la place de Mérulik, un modeste guerrier vînt m’aborder, son nom, Palutina. Il me proposa de le rejoindre dans sa guilde qui avait tendance à vénérer un druide surnommé Merlin par rapport à la légende du roi Arthur. Cette guilde était donc nommée la guilde de Merlin.     
 
Neuf mois s’écoulèrent en leur compagnie, neuf mois à guerroyer, neuf mois dans le fer et le sang. La mort n’était jamais très loin mais l’équilibre était là jusqu’à ce triste jour d’hiver ou la mort fût trop proche. La forteresse de Broquir était attaquée par les armées de Zélandra. Les cartellois voulaient nous y battre une bonne fois pour toute, Broquir était la porte d’entrée de Nedmor, sans cette forteresse, la capitale était à leur merci. La combat était engagé depuis déjà deux heure et nous perdions du terrain, les cartellois étaient deux fois plus nombreux car une grosse partie de nos effectifs était occupée à défendre Brosem assiégé par les Exilés. Ce jour là, j’étais au front en compagnie de mes amis de la guilde de Merlin et de Vo le Lynx. Après une magnifique démonstration de courage et de bravoure, nos troupes prirent le dessus bien que moins nombreuses. Notre atout: l’organisation et la rapidité d’exécution. Une dizaine de minutes plus tard, les cartellois commençaient leur retraite. Soudain, un bruit sourd me stoppa net, le temps de faire un tour sur moi-même pour trouver l’origine de ce bruit et je vît Vo s’écrouler sur le sol enneigé. Aussitôt, la neige se mis à prendre une couleur sang. Vo venait d’être traversé par un carreau d’arbalète en pleine poitrine. J’accourue pour le secourir, gisant sur le sol, il me murmura ces quelques mots: « Je ne regrette qu’une seule chose, c’est de n’avoir eu qu’un seule vie à donner à mon roi ». Sur ces paroles, il perdit connaissance et tomba dans les abîmes les plus profondes. Vo nous quitta définitivement dans la soirée. Cet épisode tragique me fît comprendre que cette guerre n’avait plus de sens, que l’engrenage de la violence, du meurtre et de la vengeance était lancé de façon irréversible.     
 
Dans les jours qui suivirent, je sombrais dans un profond désespoir, perdant toute envie de me battre. Je pris donc la décision de quitter la rage des batailles pour des lieux plus tranquilles afin de réfléchir. Je quitta donc mes amis de la guilde de Merlin tout en gardant un œil sur le devenir de chacun d’eux.     
 
 
Devenir de mes compagnons de route:   

Nicoloyan, mort sous notre étendard  
Palutina, est partit rejoindre les bannis de ce Royaume sous un autre nom, FirmamentJulioman, mort sous notre étendardLe templier, revenu après un moment d’errance sous le nom de Destineer mais il fût tué sur le champ d’honneur la semaine dernièreSuppierrick, à quitté notre cause pour celle des exilés et est mort pour celle-ci
Spacy, toujours au service de notre bon roi
Ashelle, morte sous notre étendard
Nartz, devenu récemment brigand du Royaume
Dix Huit, toujours au service de notre bon roi
Léodisjonct, à la retraite
Lucien, mort sous notre étendard
Cherry, mort sous notre étendard
Tombzh, toujours au service de notre Bon roi

La guerre a fait ses ravages, tant d'hommes meurent pour leur terre, tant d'amis gisent sous nos pieds. Mais le Royaume d'Alidhan est un endroit merveilleux pour lequel il vaut la peine de se battre.
_________________
Joaillier 42/80
Mineur 80/150
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:27 (2018)    Sujet du message: La génèse d'un guerrier

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    l'Æternum vale Index du Forum -> Dépendances -> La Bibliothèque Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com